Le SESJ exhorte les sénateurs à voter en faveur du projet de loi C-83

20 juin 2019


Logo SESJ

Aujourd’hui, le président national du SESJ, Stan Stapleton, a réitéré son soutien pour le projet de loi C-83 au nom de milliers de fonctionnaires du Service correctionnel du Canada qui vont au travail chaque jour pour préparer les délinquants à leur retour en toute sécurité dans la société.

« En tant qu’employé fédéral depuis 30 ans et ayant travaillé dans des prisons fédérales à sécurité maximale et moyenne, le SESJ estime que le projet de loi C-83 est un pas dans la bonne direction pour réformer la pratique actuelle de l’isolement préventif. Cela permettra une interaction humaine plus significative avec les individus, tout en permettant de gérer les délinquants extrêmement violents », a souligné M. Stapleton.

« Cela comprend une attention médicale accrue, un accès aux programmes et une plus importante interaction en personne avec les professionnels des services correctionnels, ce qui, selon le SESJ, assurera un traitement de réadaptation plus efficace et durable pour les délinquants, influant ainsi directement sur les résultats en matière de sécurité publique.

Même s’il n’est pas parfait, le projet de loi C-83 contribuera à jeter les fondements d’une réforme plus poussée et plus significative du système pénitentiaire canadien. Pour ces raisons, le SESJ est favorable au projet de loi.

M. Stapleton a commencé sa carrière en 1980 en tant qu’agent correctionnel dans les établissements à sécurité moyenne et maximale d’Edmonton et de Drumheller, respectivement. Après 22 ans, M. Stapleton a quitté les rangs des agents correctionnels pour devenir agent des programmes sociaux.

« Pendant toutes les années que j’ai passées dans les prisons fédérales, j’ai toujours cru qu’il fallait traiter les gens comme des gens. Ayant travaillé en isolement pendant près de quatre ans, je ne me souviens pas d’un seul délinquant qui soit sorti du système d’isolement actuel du SCC une personne meilleure que lorsqu’elle y est entrée », a déclaré M. Stapleton.

Le SESJ croit fermement qu’il est nécessaire d’établir un environnement politique robuste pour pouvoir changer efficacement l’isolement préventif. Faute de quoi, les tribunaux canadiens finiront par imposer la pratique de l’isolement préventif dans les établissements correctionnels fédéraux du Canada sans intervention significative ni dialogue avec les personnes en première ligne de la réadaptation.

Le SESJ encourage les sénateurs et les membres du public à communiquer avec le SESJ pour toute question ou préoccupation.

Le SESJ a également publié un article d’opinion dans le National Observer plus tôt ce mois-ci, que l’on peut trouver sur son site.


Pour plus d’information :

Stan Stapleton

Président national, SESJ

613-852-3547


Bethany Sutton

Directrice associée, Politiques, projets et relations médiatiques

613-875-2909