Le syndicat manifeste contre le système de paye Phénix devant le bureau du ministre des Finances à Toronto

4 mai 2018

Extrait du Toronto Sun (article disponible en anglais seulement)

4 mai 2018

Des centaines de membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) ont manifesté à Toronto contre le système de paye Phénix. Ils ont marché d’Allan Gardens jusqu’au bureau de la rue Parliament du ministre Bill Morneau le 3 mai 2018. (VERONICA HENRI, Toronto Sun)

Environ 800 membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) ont marché d’Allan Gardens jusqu’au bureau de la rue Parliament du ministre Bill Morneau en insistant pour que le gouvernement libéral soit tenu responsable de la crise du système de paye Phénix.

« Nous souhaitons clairement que le gouvernement libéral arrange Phénix. Nos membres méritent d’être payés leur jour de paye, de façon opportune et exacte, » disait Robyn Benson, présidente de l’AFPC.

La manifestation figurait parmi plusieurs qui ont déferlé dans l’ensemble du pays et dans le cadre desquelles les membres se sont rendus devant les bureaux de divers député-e-s depuis le début de la controverse, voilà deux ans.

Le système de paye Phénix a été adopté par le gouvernement dans le but de remplacer un système désuet. Malheureusement, il était truffé de problèmes et sous-payait parfois les fonctionnaires.

« Voilà deux ans, j’ai reçu un chèque de paye de zéro dollar. Ma femme était enceinte de jumeaux à l’époque. Elle m’a regardé et m’a demandé si nous devions rapporter les cadeaux que nous avions achetés pour notre jeune de six ans, » disait Tim Warmington, qui travaille au ministère du Patrimoine canadien à Ottawa.

Un porte-parole du bureau du ministre Morneau, à Toronto, a indiqué qu’il n’avait aucun commentaire.