Rapports

Couverture de rapport - Protéger la sécurité publique

PROTECTION DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE: Défis auxquels font face les agents et agentes de libération conditionnelle du système de justice pénale canadien hautement stressé

Ce rapport, révèle que le système correctionnel du Canada est stressé et approche du point de rupture - la majorité des répondants affirmant que leurs conditions de travail les empêchent d’évaluer, de superviser et de préparer convenablement les délinquants à leur retour dans la société en toute sécurité.

Le grand nombre de cas de délinquants, le manque chronique de personnel et les changements importants apportés aux programmes et aux services correctionnels dans les établissements fédéraux et les collectivités sont mentionnés comme présentant des défis insurmontables pour la gestion des risques liés aux délinquants.

Plus des deux tiers (69 %) des agents et agentes de libération conditionnelle interrogés s’inquiétaient de ne pas être en mesure de protéger suffisamment le public en raison de leur charge de travail actuelle. La grande majorité (92 %) ont convenu qu’une augmentation des effectifs améliorerait leur capacité à assurer la sécurité des Canadiens.

De plus, 85 % s’entendaient pour dire qu’une réduction du nombre de délinquants qui leur sont confiés améliorerait la sécurité publique.

Télécharger le rapport

Lire le communiqué de presse


Couverture de rapport - Progresser

Progresser : Rapport sur le fardeau invisible des traumatismes psychologiques pour les employés fédéraux de la sécurité publique

Ce rapport, publié en juin 2017, demande au gouvernement fédéral de prendre des mesures pour protéger et reconnaître les travailleurs de la sécurité publique et de la justice qui sont à risque de subir des blessures psychologiques par leur exposition à des traumatismes indirects au travail.

Le rapport de 60 pages indique que la majorité des employés de sécurité publique interrogés subissent les effets négatifs de la nature violente des récits criminels, des déclarations de victimes, des éléments de preuve graphiques et des documents connexes dont ils doivent assurer la gestion dans leur environnement de travail de niveau de stress élevé. Il s’agit d’agents de libération conditionnelle et d’enseignants et d’autres employés dans les prisons fédérales, ainsi que des membres travaillant dans les détachements de la GRC, les tribunaux fédéraux et à la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Télécharger le rapport

Lire le communiqué de presse